Internet Grande Vitesse, Toujours Branché, Pas Cher :
Le Câble, un secret bien gardé !

Cet article est conservé dans les archives du site et n'est plus tenu à jour.


Principales rubriques

Internet, un succès foudroyant...

Pour pénétrer dans 50 millions de foyers, il a fallu 38 ans pour la radio, 13 ans pour la télévision et seulement 5 ans pour Internet. Le nombre d'utilisateurs devraient passer de 130 millions aujourd'hui à un milliard vers 2002. 90% des utilisateurs connectés recherchent des informations parmi les 320 millions de pages d'information disponibles sur le web , 85% utilisent le courrier électronique et 20% font des achats en ligne. Internet est donc définitivement installé dans les entreprises et dans les foyers comme le moyen de communication universel. Pour Noël 1998 et avec 5000 francs, les Français peuvent acheter un PC Multimédia avec modem et imprimante couleur. Le processeur qui équipe ces machines était le processeur le plus puissant du marché disponible à Noël 1997. Le processeur le plus puissant disponible aujourd'hui ne sera plus en vente fin 1999. La baisse continue du prix du PC va contribuer à accélérer sa diffusion de la même manière que pour le téléphone mobile.

...Avec des gros problèmes à résoudre.

Au-delà de l'attrait de la nouveauté, l'utilisation quotidienne d'Internet soulève de nombreuses critiques ou interrogations sur les performances et la facilité d'emploi.

  • En premier, les performances : excellentes pour le courrier électronique, elles sont tout juste suffisantes pour l'accès direct à l'information et notablement insuffisantes pour la transmission de la voix et de l'image. La capacité des réseaux supportera-t-elle le trafic des nouveaux internautes et des nouvelles applications multimédias ?
  • En second, la facilité d'emploi : les utilisateurs accepteront-ils longtemps la complexité des raccordements, le temps nécessaire pour obtenir une connexion et des coûts d'utilisation élevés ?

Les moyens d'accès à Internet

Pour qu'Internet remplisse son rôle, chaque foyer devra disposer rapidement d'un accès Internet haut débit bon marché.

Pour le grand public, le moyen d'accès privilégié aux réseaux de données a toujours été le téléphone. Pendant longtemps la vitesse de transmission est restée faible (1200bit/s pour le minitel). Dès les débuts d'nternet, les performances des modems se sont améliorées et Netscape a construit en 1994 son succès initial sur un navigateur qui tirait parti des modems à 14.4 Kbit/s. Progressivement les performances sont passées à 28.8 puis 33.6 et enfin 56Kbit/s ce qui est très proche de la limite théorique de 64 Kbit/s. Le RNIS permet un débit de 64 à 128 Kbit/s mais cette amélioration n'est pas suffisante pour inciter les utilisateurs à s'équiper d'autant que le mode de facturation reste comme pour le téléphone, la durée. Comme l'installation chez l'abonné est complexe (mise en place d'un ou deux boîtiers alimentés par le secteur) son taux de diffusion restera faible.

Le deuxième inconvénient du téléphone comme moyen d'accès à Internet est son coût d'utilisation élevé. En effet, si Internet abolit les distances, la connexion locale au réseau téléphonique doit être maintenue pendant la durée de l'utilisation d'Internet. Ceci n'était pas un obstacle en particulier aux Etats-Unis où la plupart des utilisateurs résidentiels bénéficiaient de la gratuité de fait des communications locales généralement incluses dans le forfait d'abonnement. En revanche, en Europe, la tarification à la durée des communications locales entraîne des frais de téléphone pouvant se monter à plusieurs milliers de Francs par mois pour les internautes chevronnés à comparer à l'abonnement Internet de l'ordre de 100 francs par mois. Le 13 décembre 1998, jour où j'écris cette page, il y a la première grève de protestation des internautes en France contre la facturation à la durée.

Le célèbre problème du dernier kilomètre

Les réseaux des opérateurs de télécommunications sont numérisés depuis longtemps. Les capacités des fibres optiques installées, dopées par les derniers progrès techniques, sont largement suffisantes pour supporter un trafic beaucoup plus important entre les centres de commutation. En revanche, pour offrir un accès haut débit aux utilisateurs, il faut changer de technologie de raccordement. Une solution serait de prolonger les fibres optiques jusque chez l'abonné. C'est une solution à très long terme qui exige des investissements élevés. Elle n'est possible aujourd'hui que pour raccorder les entreprises. Les efforts des chercheurs visent donc à utiliser les câbles qui existent déjà pour aller chez l'abonné :

  • Le réseau d'alimentation électrique,
  • Les fils de cuivre du téléphone,
  • Le câble coaxial de télévision.

Les efforts qui visent à utiliser le réseau électrique ne semblent pas fournir de solution réellement utilisable à court terme. Pour le téléphone, tous les efforts visent à mettre en place l'ADSL. Les premières expérimentations techniques viennent de commencer. L'investissement à consentir par les opérateurs pour un service qui va cannibaliser les offres existantes ne rend guère optimiste sur un déploiement rapide. En revanche, le modem câble branché sur le câble coaxial de télévision est d'ores et déjà disponible. Je suis branché depuis 3 mois sur le câble à Paris et voici mes impressions.

Internet par le Câble change la vie des internautes !

Tous les câblo-opérateurs cherchaient à réutiliser les câbles coaxiaux de télédistribution pour générer des revenus supplémentaires. La plupart des expérimentations de "vidéo à la demande" fondées sur des standards propriétaires ont été arrêtées. En revanche, les technologies développées à cette occasion permettent la fourniture d'accès haut débit pour Internet dans d'excellentes conditions, simultanément à la diffusion des programmes de télévisions. Avec les modems câbles actuels, on obtient des débits jusqu'à 10Mb/s en réception et de 768 Kb/s en émission. L'offre CyberCâble de la Lyonnaise Câble à Paris en est un exemple. Pour environ 200 Francs TTC par mois, abonnement Internet inclus, l'utilisateur est connecté à Internet en permanence avec des performances extraordinaires matérialisées par la comparaison de ce que l'on peut recevoir en 2 secondes selon son type de raccordement.

Ce qui est transmis en 2 secondes
stop.jpg (14809 octets) 10pages.jpg (15781 octets) book.jpg (15408 octets)
Modem 28.8 3 pages RNIS 10 pages Câble 900 pages

Comment ça marche ?

cable.gif (12577 octets)

En dérivation sur le câble de télédistribution, on branche un " modem câble ", en fait un petit routeur. Cet équipement est relié à la carte réseau standard du PC par une liaison de type RJ45. La configuration du système est automatique (affectation dynamique de l'adresse IP et de la configuration DNS et passerelle par le protocole DHCP).

Quand je compare le rapport qualité/prix de ma liaison câble avec celle de ma ligne RNIS, 200 francs par mois au lieu de plus de 2000 francs et des téléchargements de fichiers à 300 Ko/s soit près de 2 fois le débit nominal d'un Cd-Rom au lieu de 7 Ko/s, je me demande combien de temps ce secret restera bien gardé. En fait, l'expérimentation ratée de 1995 et les démêlés avec France Télécom avaient fini par faire douter de la réalité de cette solution.

Les avantages décisifs du Câble

La comparaison avec l'accès par le téléphone est à l'avantage du câble dans tous les domaines :

  • "Toujours branché" ( Always On ). La connexion Internet est permanente. Il n'y a donc plus d'attente à la connexion. Tous les nouveaux P.C. bénéficient d'une gestion d'énergie évoluée qui réduit la consommation à quelques watts par la mise en veille. En conséquence, il est souhaitable de laisser votre P.C. toujours allumé. De nombreuses opérations peuvent alors s'effectuer automatiquement via Internet : récupération du courrier électronique avec signalisation sonore et visuelle de l'arrivée des messages, mise à jour locale des pages web que vous avez sélectionnées, appel direct par Internet pour les applications de téléphone, vidéoconférence, etc...; C'est un mode de fonctionnement qui change la vie des utilisateurs. Il n'était auparavant disponible que dans les entreprises reliées à Internet par des liaisons spécialisées .
  • Des coûts minimum. Le fait d'être branché en permanence s'accompagne d'une réduction considérable des coûts. Ajoutez vos frais mensuels de téléphone lié à Internet plus le coût de votre abonnement Internet et retranchez 169 Francs (pour les abonnés au câble) : vous obtenez le montant mensuel de l'économie réalisée. Je n'ai pas tenu compte du modem câble que je conseille de louer pour 79 francs par mois (2690 francs à l'achat). Et pour 100 F de plus par mois, les internautes chevronnés peuvent obtenir une adresse IP fixe.
  • Débits 100 fois plus rapides que les modems analogiques les plus rapides qui existent aujourd'hui. De nombreuses applications deviennent confortables en particulier la vidéoconférence, la radio et la télévision en qualité standard ou possibles comme l'installation directe des logiciels à partir du réseau.
  • Le téléphone reste en permanence utilisable simultanément.
  • Installation "plug and play" autorisant une configuration automatique du système lors du branchement (allocation automatique des adresses Internet et des paramètres de configuration).

Cette situation idyllique va-t-elle durer ?

Je l'espère mais certaines questions restent posées. Les performances resteront-elles convenables quand le nombre de raccordements augmentera ? L'idée de facturer le trafic montant à 3F/Mo à partir de 125 Mo est-elle une bonne idée ou un vestige de la facturation à la durée ? Comme heureusement le système n'est pas encore opérationnel, je n'ai pas encore pu me faire une idée. Cependant, réintroduire une facturation à l'usage alors que le marché souhaite des forfaits (voir ce qui se passe sur le téléphone mobile) me semble anachronique.