Le "jukebox" multimédia au salon avec ou sans PC
La chaîne Hi-Fi du 21ème siècle est arrivée.

par Jean-Paul Figer, ARMOSC

Publié le - Mis à jour le

vide

Principales rubriques

De la musique au multimédia à la maison

En 1950, la musique au salon, c'est le tourne disque 78 tours et la radio en modulation d'amplitude avec les crachotements des grandes ondes, des ondes moyennes ou des ondes courtes. Arrivent ensuite la modulation de fréquence, le disque 33 tours et 45 tours en vinyl, la télévision noir et blanc et la stéréophonie sauf pour la télévision où il faudra attendre encore 40 ans!. Au début des années 60, le magnétophone grand public à cassettes fait son apparition : on enregistrait alors ce que l'on voulait pour son usage personnel en toute légalité. En 1968, la télévision passe en couleur et en 1975 le magnétoscope grand public VHS en couleur fait son entrée au salon : une révolution. Tous ces équipements étaient analogiques. C'est en 1983 que sort le premier équipement numérique, le lecteur de compact-disc ou CD. Il fait une entrée fracassante au salon. En quelques années le vinyl disparaît sauf pour quelques nostalgiques qui adorent les distorsions, les crachements et l'inter-modulation entre les canaux stéréo. A la fin des années 80, la chaîne Hi-Fi au salon comporte un amplificateur, un tuner audio AM/FM, un lecteur enregistreur de cassettes, un lecteur de CD, un téléviseur et un magnétoscope. Le multimédia est envisagé comme une extension du lecteur de CD. Puis l'histoire s'accélère brusquement avec l'arrivée de l'Internet, des PC puissants avec des disques durs de grande capacité. Le prix du graveur de CD-ROM passe d'un million d'euros en 1983 à quelques dizaines d'euros. La compression en MP3 et les échanges par Internet transforment la diffusion de la musique. Enfin arrive le DVD, le graveur DVD et l'Internet haut débit. Tout est maintenant en numérique y compris la vidéo avec le mpeg-2 puis le mpeg-4. Le PC peut tout faire : lire et graver des DVD, enregistrer la vidéo, traiter les sons accéder à des contenus sur Internet, etc...

Comment s'y retrouver et comment s'équiper pour profiter à fond de toutes ces avancées technologiques ? Je vous propose deux solutions :

  • La première est plutôt destinée à ceux qui disposent d'une pièce déjà équipée avec une chaîne Hi-Fi classique de bonne qualité : c'est un PC, mais habillé en lecteur DVD,Tuner TV, enregistreur vidéo, le DP-558 de Kiss-Technology,
  • La deuxième est plutôt destinée à ceux qui n'ont rien et qui veulent s'équiper en très bonne qualité pas cher : Le PC multimédia.

L'enregistreur vidéo-numérique DP-558 de Kiss-Technology.

Description vide

Cet appareil n'est pas facile à classer car, comme le suggère l'illustration de cet article, il remplace à la fois le lecteur-graveur de CD ou DVD, le récepteur de télévision, le magnétoscope, le tuner FM et le projecteur de diapositives. Il offre en plus des fonctions nouvelles comme l'accès à un guide des programmes TV sur Internet avec programmation à distance, la possibilité d'interrompre et de reprendre le direct, 6500 radios sur Internet, un guide des programmes électronique, etc...Il dispose d'un disque dur de 80Go ou 200Go qui permet de stocker les enregistrements ou des fichiers en local. Il possède donc un tuner TV analogique, un lecteur de CD/DVD, une prise Ethernet RJ45 pour la connexion réseau local/Internet. Il faut lui adjoindre un amplification Hi-Fi et un moniteur vidéo ou un Vidéo-projecteur. Ce qui change tout par rapport à de nombreux matériels voisins, c'est la prise Ethernet RJ-45 qui permet de le relier à l'Internet haut débit directement ou sur vers un autre PC de votre réseau local.
Voyons les différentes fonctions de cet équipement :

  • Description vide
    Enregistrement de programmes télévisés.
    L'enregistrement des programmes télévisés ou de tout signal audio ou vidéo est fait directement sur le disque dur par un simple appui sur une touche. On peut choisir le débit entre 2 et 8 Mbit/s. 4 Mbit/s sont largement suffisants pour la télévision. Pas de cassettes à manipuler ni de DVD à graver. Les enregistrements sont stockés sur le disque dur et peuvent être relus à la demande. Si l'on souhaite conserver ou graver un enregistrement, l'appareil comporte un serveur FTP qui permet de télécharger les enregistrements sur un PC pour les "nettoyer" de la publicité ou de parties indésirables (Plus de détails...). L'enregistrement peut être programmé, à l'ancienne en indiquant la date, l'heure de début et de fin et la chaîne ou directement à partir de l'EPG (Electronic Program Guide) disponible sur l'Internet. Le programme est naturellement personnalisable en fonction des chaînes reçues et de ses préférences. On peut aussi indiquer ses "favoris" pour un accès plus rapide. Un appui sur une seule touche permet d'enregistrer une émission sélectionnée dans le programme. Cette programmation peut s'effectuer en local ou de n'importe quel terminal relié à Internet dans le monde comme un PC, PDA ou téléphone. Incroyablement pratique!
  • La fonction "time-shift".
    cette fonction permet, par un appui sur une seule touche, de faire une pause dans une émission en direct, puis quelque instant plus tard de visualiser la suite en différé sans rien perdre. En fait, l'appui sur pause lance l'enregistrement de l'émission sur le disque dur qui est ensuite relu dès l'appui sur lecture.
  • Lecture des CD et des DVD
    Cette fonction est classique, mais tous les standards sont supportés.
    Vidéo : mpeg-1, mpeg-2, mpeg-4, DivX, XviD et Nero Digital(mpeg-4).
    Audio : .wav, .mp3, .wma(Windows media audio), .ogg (OGG VORBIS).
    Images : .jpeg.
    Il est à noter que l'appareil ne permet pas d'enregistrer directement les CD et DVD sur le disque dur, sans doute à la demande des maisons de disques. Il est cependant très facile de le faire sur un PC puis de transférer les fichiers sur le disque dur de l'appareil par le réseau et le serveur FTP.
  • Description vide
    Accès Internet.
    L'accès Internet permet d'avoir un programme de télévision à jour en permanence, d'afficher pour chaque chaîne le programme en cours de diffusion, l'heure est synchronisée par un serveur de temps et on peut écouter en direct environ 6500 radios sur Internet. Le système fournit aussi les informations météo et quelques jeux en ligne.
  • Accès réseau.
    L'aspect le plus intéressant est la connectivité réseau de l'appareil. Il y a un serveur FTP qui permet donc de gérer à distance le contenu du DP-558 et surtout un PC Link qui permet de lire directement tous les contenus sur le réseau depuis n'importe quel PC sans avoir à les télécharger. L'usage de ces fonctions présente quelques pièges qu'il convient d'éviter.
    • Serveur FTP
      La plupart des enregistrements vidéos font plus de 2 ou 4Go. Si vous voulez les transférer et les traiter sur un PC, il faut donc Windows XP et des disques formatés en NTFS. Il faut aussi un logiciel FTP qui fonctionne avec des fichiers de taille supérieure à 2 ou 4 Go, ce qui semble rare. J'utilise le logiciel gratuit FileZilla  qui me donne entière satisfaction. Le serveur FTP n'est pas protégé par un mot de passe. Il faut donc lui attribuer une adresse IP privée. Chaque enregistrement vidéo produit 2 fichiers, un fichier MPEG .vob et un fichier .idx qui permet les lectures rapides. Pour traiter ces enregistrements sur le PC, il faut transférer le seul fichier .vob. On peut le lire directement dans un lecteur mpeg-2 comme VLC . Pour graver ou éditer ces fichiers, voir ici.
    • PC Link
      Ce système permet de lire directement le contenu à partir de tout PC ou serveur relié au réseau. Comme on lit en direct, on peut utiliser Internet pour des enregistrements audio ou des images. Pour la vidéo, il faut des débits de plusieurs MBit/s et ça ne fonctionne correctement qu'en local. Le logiciel fournit avec le DP-558 est incroyablement peu pratique. heureusement, de nombreux internautes ont développé des logiciels compatibles comme l'excellent outil gratuit FreeKISS que je vous recommande. Ce logiciel n'oblige pas à restructurer une bibliothèque sur le PC en fonction de la manière dont on veut la présenter sur le lecteur. Il dispose aussi d'une conversion à la volée des images ce qui permet d'afficher des images dans des formats différents du JPEG.
  • Mise à jour par Internet
    Le logiciel (firmware) de l'appareil peut être mis à jour. Automatiquement, le système vous informe de la disponibilité d'une nouvelle version. J'en suis à la quatrième version en 4 mois et les améliorations sont très importantes entre chaque version. Ceci permet de mettre à jour en permanence la liste des formats décodés par l'appareil.

En conclusion, un excellent outil, un peu expérimental par certains aspects, mais qui montre clairement la voie à suivre. Le stockage sur disque dur de l'ensemble des données audio, images et vidéos est désormais non seulement possible mais moins cher que sur des supports bandes, CD ou DVD. La possibilité d'y accéder en trois clics de télécommande sans manipuler de support offre un grand confort d'utilisation: le jukebox multimédia au salon.

Le PC multimédia au salon

Description vide
Description vide
Description vide
Description vide
Description vide

Il n'existe pas encore de PC multimédia pour le salon à prix raisonnable. Il faut donc le construire soi-même. Si vous ne possédez pas les connaissances nécessaires, de nombreuses boutiques vous aideront à assembler ces composants.

  • Le boîtier
    Pour le salon, il faut plutôt choisir un PC pas trop gros, bruyant ou laid. Acheter un mini-PC qui est fourni avec la carte mère et l'alimentation. Choisissez un modèle silencieux (moins de 28dB). Voici quelques suggestions aux alentours de 250 euros.
  • Carte mère et Micro-processeur
    Prenez une carte mère avec un support 478 pour processeurs Intel. Comme processeur, un Celeron 4 avec un bus à 533 MHz fera largement l'affaire. Ajoutez 512 Mo ou 1 Go de mémoire DDR, un lecteur DVD et un disque dur d'environ 120 Go pour stocker vos enregistrements audio et video.
  • Carte graphique
    Il reste à choisir une carte vidéo qui n'a pas de ventilateur pour réduire le bruit et qui a une sortie DVI si vous voulez utiliser un vidéo projecteur. Choisissez le modèle le moins cher (40 euros) avec un chipset NVIDIA ou ATI et une sortie TV-Out et DVI. En effet, cette machine n'est pas destinée à être utilisée pour des jeux.
  • Tuner TV
    Pour recevoir la télévision, il faut équiper le PC avec un Tuner TV. Le plus simple est d'utiliser le Pinnacle Systems PCTV MediaCenter 200i - Carte PCI compatible TNT (Télévision Numérique Terrestre). Cette carte vous permettra non seulement de recevoir la télévision mais aussi d'avoir une télécommande pour piloter votre système à distance et tout le logiciel nécessaire pour enregistrer sur disque ou lire vos DVD, vos fichiers audio et vos photos. Il suffit d'installer ce logiciel et Windows XP.
  • Vidéo-projecteur
    Pour reproduire l'image, le mieux est de choisir un vidéo-projecteur; Par exemple, le BenQ MP610 - 2000 Lumens SVGA, DLP qui coûte moins de 650 euros est une petite merveille très silencieuse. Vous pouvez aussi utiliser un téléviseur LCD mais c'est beaucoup plus cher.
  • Amplification Audio
    Il reste à installer le système de reproduction sonore. Vous pouvez utiliser la sortie son de la carte mère ou mieux une carte son Creative Audigy 2 ZS. Pour la reproduction avec des effets sonores surround, le système certifié THX de Logitech Z-5300 a une qualité de reproduction remarquable pour le prix.
  • Raccordement du PC au réseau
    Il suffit de le raccorder comme tout PC sur un réseau local relié à Internet.

Avec ce PC, vous pourrez obtenir à peu près toutes les fonctions fournies par le système précédent, au prix d'un effort d'intégration et de manipulations un peu plus complexes.

Envoyer vos remarques, suggestions ou questions à

Jean-Paul Figer
© Jean-Paul Figer, 1958-2013

J'ai travaillé pendant 40 ans à Capgemini. Cependant les opinions exprimées dans ces articles n'engagent que moi et ne représentent pas la position de Capgemini.

Pour être informé des nouveaux articles, inscrivez-vous avec votre adresse mail

Comment graver et éditer des fichiers .vob

Pour le graver et/ou l'éditer les fichiers .vob, voir ici